• Mylène Jarry

Tout sur le couscous


Parmi les nombreux produits que les diverses vagues d’immigrants ont apportés se retrouve le couscous. Traditionnellement utilisé dans la cuisine magrébine, il est aujourd’hui bien apprécié des Québécois. Apprenons-en plus sur cette céréale.


Le couscous est une céréale faite à partir du blé. L’appellation « couscous » désigne autant cette céréale que le mets qui est préparé.


La céréale


La céréale se prépare en trois étapes :

  • Mélanger et tamiser de la semoule de blé, de la farine de blé et de l'eau pour former les grains de couscous

  • Cuire ce couscous ainsi formé à la vapeur, trois fois

  • Étaler le couscous pour le faire sécher à l’air libre

La semoule de blé est une mouture plus ou moins grossière du grain de blé, entier ou non. La farine, quant à elle, est une mouture fine du grain de blé, entier ou non.


Pour une tasse de couscous moyen cuit simplement dans l’eau, on retrouve 6g de protéines, 39g de glucides, 2g de fibres et 190 calories. Le couscous contient peu de vitamines et minéraux. Son indice glycémique* est de 65, ce qui est considéré comme élevé.


Bien que l’apport en calories, en glucides et en protéines du couscous de blé entier ressemble au couscous moyen régulier, on y retrouve un peu plus du double de fibres, de lipides et de fer. Son indice glycémique* est de 45, ce qui est considéré comme bas. Pour ces raisons, le couscous de blé entier est un meilleur choix.


Le mets

Il est l’association de deux plats :

  • un plat de couscous arrosé d’huile d’olive et légèrement salé, avec ou sans ajouts de pois chiches, petits pois, raisins secs, etc

  • un bouillon fait de légumes et de viandes (facultatif) rissolés avant de mijoter dans un liquide

Essayez le couscous avec cette recette.

*« L’indice glycémique (IG) reflète la rapidité avec laquelle les glucides d’un aliment sont digérés, convertis et retrouvés sous forme de glucose dans le sang. Plus le niveau de glucose sanguin augmente à la suite de la consommation d’un aliment (c’est ce qu’on appelle la réponse glycémique), plus l’IG de cet aliment est élevé.
L’IG calcule l’augmentation de la glycémie […] en la comparant avec l’augmentation de la glycémie suivant l’ingestion […] d’un aliment de référence (glucose ou pain blanc).» (Diabète Québec)
0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout